Stroetmann opte pour les étiqueteuses Epson pour ses magasins EDEKA

La ColorWorks C3500 simplifie l’étiquetage de rayon

Stroetmann opte pour les étiqueteuses Epson pour ses magasins EDEKA

L. Stroetmann propose à ses clients, depuis 225 ans, des produits haut de gamme destinés au monde de l’épicerie. Aussi, comme l’entreprise recherchait des étiquettes pour le rayonnage de ses magasins EDEKA, c’est tout naturellement qu’elle a opté pour une ColorWorks C3500 d’Epson.

L’entreprise familiale distribue des produits de gros destinés aux épiceries auprès d’une centaine de magasins en partenariat avec le groupe de supermarchés EDEKA et vend en gros des ingrédients professionnels aux cantines et aux hôtels. 

100 000 étiquettes imprimées par semaine

À l’instar des épiceries haut de gamme, Stroetmann propose à ses partenaires un pack étendu de services marketing, parmi lesquels des matériaux pour PDV, tels que la signalétique, du mobilier de magasin ainsi que des modèles d’étiquettes pour rayonnage créées de façon centralisée. 

« L’étiquette reste la carte professionnelle de chaque commerçant indépendant », explique Florian Vestring, Service informatique de Stroetmann. « Chaque client des boutiques EDEKA que nous approvisionnons compte sur nos étiquettes pour trouver le produit qu’il cherche. La qualité de l’étiquette reflète la qualité perçue des articles mis en vente ». Stroetmann a développé son logiciel de conception et d’impression d’étiquettes en interne ; il est précisément conçu pour répondre aux besoins de ses partenaires. Les modèles d’étiquettes sont distribués aux magasins, où elles sont imprimées et mises en place en rayon. Environ 100 000 unités sont créées chaque semaine dans tous les magasins.

Fiable, rapide et facile

« Avant la gamme ColorWorks, nous utilisions des imprimantes laser couleur pour imprimer des étiquettes à détacher de feuilles de papier pré-découpées. Mais pour diverses raisons, ce n’était pas judicieux », explique Vestring. « Avant tout, la qualité des étiquettes n’était pas toujours au rendez-vous. La manipulation des formes pré-découpées était également difficile. C’est la raison pour laquelle nos clients refusaient de le faire. Imaginez-vous devoir détacher un millier d’étiquettes par jour de feuilles A4 et vous comprendrez aisément pourquoi ».

Les imprimantes laser couleur utilisées n’étaient, par ailleurs, pas à la hauteur : tombant souvent en panne en raison des gros volumes de travail, cela impliquait des coûts élevés de réparation et de maintenance. Ajoutez à cela le coût des consommables... pour Stroetmann, l’heure était venue de trouver une solution plus simple, plus économique et plus fiable.

« Dans le cadre de nos lectures, nous avons découvert qu’une entreprise néerlandaise de produits chimiques utilisait la solution ColorWorks d’Epson et avons admis que cette solution nous conviendrait également parfaitement », poursuit Vestring. Après une brève période d’évaluation, l’entreprise a opté pour la C3500 et, désormais, 40 imprimantes sont utilisées dans les succursales EDEKA approvisionnées par Stroetmann.

Un des principaux critères au moment du choix d’une imprimante était la capacité à imprimer à la fois des informations nutritionnelles détaillées et des éléments graphiques, tels que les logos de produits régionaux. Grâce à la haute résolution de la C3500, même les images détaillées sont reproduites à la perfection. « Bien qu’il n’y ait actuellement aucune réglementation légale sur la manière de concevoir les étiquettes, nous avons défini des normes afin que les clients ne rencontrent pas de difficulté au moment de lire les informations relatives aux produits », explique Vestring. 

Outre la qualité d’impression et des couleurs qui attirent l’attention, la durée de vie des étiquettes était également essentielle pour Stroetmann. Les étiquettes imprimées résistent au maculage au toucher ou à l’exposition de l’humidité. Forte de la formidable expérience d’Epson en matière d’impression, la C3500 offre une vaste palette de couleurs résistant au maculage et à l’eau, même sur le papier de qualité supérieure.

« Nous avons également essayé les étiquettes électroniques de rayonnage, sans aucun résultat satisfaisant », déclare Vestring. « Les écrans étaient peu résistants et bien trop coûteux. La qualité et la fiabilité des imprimantes Epson furent les deux arguments qui nous firent pencher pour la simplicité : une technologie d’étiquetage simple, éprouvée et économique. « Nous sommes très contents de nos imprimantes Epson C3500 : elles produisent des étiquettes durables et de grande qualité ».