Avec les lunettes connectées Moverio, l’innovation investit l’opéra

La réalité augmentée donne une nouvelle dimension à l’opéra

Avec les lunettes connectées Moverio, l’innovation investit l’opéra

La technologie s’invite désormais à l’opéra et offre aux spectateurs une façon révolutionnaire de profiter des interprétations musicales les plus virtuoses, grâce à Opera Touch et aux lunettes connectées Epson Moverio.

Lors de la première du tout premier opéra offrant aux spectateurs la possibilité de recevoir des informations supplémentaires sur le spectacle à l’aide de la réalité augmentée, la troupe d’opéra Opus Lírica a su marier tradition et innovation.

L’application Opera Touch et les lunettes connectées Moverio d’Epson ont fait leur première lors d’une représentation de « La Traviata » de Verdi auprès de 50 personnes sélectionnées dans le public, à l’Auditorium Kursaal de Saint-Sébastien (Pays basque, Espagne).

Le test

En portant les lunettes connectées Moverio BT-200 d’Epson, les spectateurs de la première bénéficiaient du texte original de Verdi sous-titré dans leur propre champ de vision, sans avoir besoin de changer de position ou de manquer la moindre miette de ce qui se passait sur scène. En outre, contrairement à la plupart des opéras, ces sous-titres s’affichaient de telle manière à ce qu’ils aient l’air de flotter simplement devant la scène, aux pieds des artistes, grâce à la réalité augmentée.

Les lunettes connectées Moverio ne se limitent pas à l’affichage de sous-titres et ne sont donc pas cantonnés à un simple rôle d’accompagnement informatif au sujet de l’opéra qui se joue. En effet, elles offrent également aux utilisateurs un accès instantané à la partition vocale au moment précis où les mélodies sont chantées et à une multitude de détails concernant l’intrigue et les artistes, d’une simple pression sur un bouton.

Cela est rendu possible grâce à la réalité augmentée, qui superpose des couches d’informations supplémentaires dans le champ de vision des utilisateurs, permettant d’étendre ainsi leurs connaissances sur l’opéra et de leur fournir une expérience culturelle plus riche.

Simplicité d’utilisation et confort

Chomin Martín, le président de la troupe d’opéra Opus Lírica déclare : « Le système Moverio est révolutionnaire car il transforme la manière dont les spectateurs profitent de l’opéra ». L’expérience visuelle est beaucoup plus confortable, car ils ne sont plus obligés de passer constamment des sous-titres à l’action sur scène. Pourquoi devrait-on être forcé de détourner le regard vers le côté de la scène alors qu’il est possible de profiter de sous-titres apparaissant en superposition juste devant soi ?

Comme l’explique Xavier Zatarain, responsable de l’équipe de développeurs de l’application Opera Touch : « Actuellement, les sous-titres sont généralement positionnés à l’écart de la scène, ce qui signifie que les spectateurs ne peuvent pas capter de manière simultanée ce qui se dit ou chante et ce qui se passe sur scène ».

Lors du test effectué au Kursaal, les spectateurs bénéficiaient d’une version sous-titrée parfaitement synchronisée avec ce que les artistes étaient en train de chanter. Ils pouvaient également transmettre leurs « Bravo ! » de manière numérique en appuyant simplement sur leurs lunettes connectées Moverio et exprimer à quel point ils étaient ravis du spectacle.

Ajouter de nouvelles couches de réalité

Les lunettes connectées Moverio d’Epson sont équipées de deux microprojecteurs qui leur permettent de créer l’apparence d’un grand écran dans le champ de vision de l’utilisateur, tout en lui permettant d’utiliser des applications Android confortablement, et cela avec une mobilité totale. Comme l’utilisateur a les mains complètement libres (ce qui n’est pas le cas lorsqu’il utilise une tablette ou un appareil mobile avec une application de réalité augmentée), les lunettes connectées Moverio permettent de s’immerger beaucoup plus facilement dans l’expérience sans être déconcentré par l’interaction avec l’appareil portable.

Les personnes qui ont utilisé les lunettes connectées Moverio lors de la première de « La Traviata » ont mis l’accent sur l’importance de donner davantage d’espace à l’innovation dans les spectacles tels que l’opéra. Ils ont le sentiment que cela aiderait à attirer des publics plus jeunes et à profiter encore plus des spectacles à l’étranger, grâce aux possibilités d’affichage de sous-titres offertes par les Moverio.

« La Traviata » de Verdi au Kursaal de Saint-Sébastien a été le premier essai de l’application Opera Touch lors d’une production d’Opus Lírica. Il y a fort à parier que ce ne sera pas le dernier, étant donné le vif succès qu’a rencontré cette expérience. Par conséquent, les lunettes connectées Moverio devraient rester le compagnon connecté idéal des opéras.