Se préparer au Triple Résultat

Ces dernières décennies, le progrès technologique a été mis sur un piédestal et présenté comme le principal moteur de nos vies futures.

Dire qu’il n’est toujours pas parvenu à avoir cette grande influence aujourd’hui serait une erreur mais, toutefois, les attentes des consommateurs, de la société et des décideurs se sont considérablement développées.

Pour toutes les entreprises, même celles qui sont en dehors de la sphère technologique, l’amélioration des performances reste toujours aussi cruciale, et le nouveau maître mot en matière d’innovation est la durabilité.  Epson l’a aussi reconnu dans sa Vision environnementale 2050 : la capacité à soutenir la vie de la Terre est limitée, et l’avenir de nos ressources (et potentiellement de notre civilisation) nécessite une gestion plus attentive, contrairement aux idées reçues des années précédentes.

Dans la perspective actuelle, il est évident que pour rester dans la course ces prochaines décennies, les entreprises doivent non seulement proposer des produits et des prix compétitifs, mais être également compétitives et performantes en matière de durabilité.

Les décideurs européens commencent à conforter l’opinion des consommateurs à ce sujet en imposant des structures de réglementation et des processus visant à appliquer des normes de durabilité aux entreprises.

L’avenir du développement durable des entreprises : le triple résultat

Nombre d’entre nous tendent à oublier que le terme durabilité signifie trouver l’équilibre et la longévité entre les forces concurrentes des performances économiques, environnementales et sociétales.  Pour être véritablement durable, il est important d’essayer de trouver l’équilibre entre les trois.

Ces aspects constituent le concept du « triple résultat », avec comme prolongement l’idée que la meilleure façon d’encourager les entreprises à atteindre cet objectif est de mettre en place de nouvelles règles qui leur demandent de communiquer leurs performances sur ces trois critères dans leurs comptes rendus.  En tenant compte du coût environnemental et social de leurs activités, les partisans de cette approche pensent que les investisseurs et les clients bénéficieront d’une vision plus réaliste de la valeur offerte par les entreprises.

L’Union européenne semble avoir effectué un premier pas dans ce sens en adoptant la Directive sur l’efficacité énergétique. En effet, une clause de ce document requiert de la part des « grandes entreprises qu’elles effectuent des audits énergétiques au moins tous les quatre ans ». Également, à un niveau politique, le concept du triple résultat a été défendu par un certain nombre de personnalités importantes lors du sommet COP21 sur l’innovation durable qui s’est tenu à Paris. Bien qu’il n’ait pas été inclus dans le projet définitif de l’Accord de Paris (le premier accord mondial sur le climat), dans les années à venir, il pourrait fort bien faire partie du mécanisme qui permettra d’atteindre les objectifs qui y sont exposés.

Un autre moteur important de l’approche du triple résultat est « l’investissement vert ».  De nombreux investisseurs institutionnels, tels que les fonds de retraite, stipulent désormais qu’une certaine proportion de leurs investissements sera uniquement consacrée à des entreprises et à des actifs qui sont conformes à certains critères de durabilité.  Ces critères sont souvent liés à des indices tels que le Dow Jones Sustainability Index. Par conséquent, les entreprises qui ne respectent pas des normes de durabilité suffisamment rigoureuses peuvent potentiellement perdre de la valeur en raison d’une compétitivité moindre pour leurs capitaux propres.

Quelles mesures les entreprises peuvent-elles adopter pour réduire leur consommation d’énergie ?

La réponse simple est qu’il existe énormément de choses que les entreprises peuvent faire pour améliorer l’efficacité énergétique de leurs opérations.  Et, par conséquent, il existe aussi des économies considérables à réaliser en termes environnementaux et financiers pour les plus averties.

C’est pourquoi Epson s’est engagé en 2008 à réduire les émissions de CO2 de 90 % sur l’ensemble du cycle de vie de tous ses produits et services à l’horizon 2050. Et nous avons déjà bien avancé : nous avons réduit nos émissions de C02 de presque 40 %, notre production de déchets de près de 30 % et notre utilisation d’eau de 56 % (pour ne citer que quelques exemples) depuis 2006.

Pour parvenir à de tels résultats, Epson s’appuie sur un processus continu de révision du cycle de vie de ses produits afin de garantir une recherche constante de moyens qui permettent d’améliorer ses performances tant environnementales que technologiques.

Outre les capteurs d’éclairage, une meilleure isolation et la réduction de la consommation de ressources, l’un des meilleurs moyens pour maîtriser l’efficacité énergétique et réaliser des économies est de choisir judicieusement l’équipement de bureau utilisé.

Epson a investi considérablement dans le développement de technologies compactes et économes en énergie pour les entreprises. La gamme professionnelle WorkForce Pro d’Epson, par exemple, a reçu plusieurs récompenses à l’issue de tests indépendants menés par Buyers Laboratory (BLI).  D’après les résultats de ces tests, les imprimantes de cette gamme de produits :

  • utilisent jusqu’à 96 % d’énergie en moins que les imprimantes et copieurs laser
  • produisent jusqu’à 94 % de déchets en moins que les imprimantes et copieurs laser
  • sont jusqu’à 23 % plus silencieuses que les imprimantes et copieurs laser
  • (Les imprimantes WorkForce Pro RIPS ont en réalité produit 99 % de déchets en moins que les imprimantes et copieurs laser)

Nous sommes convaincus que la gamme WorkForce Pro aura un impact direct sur le triple résultat des entreprises et qu’elle soutiendra les nombreuses autres mesures réalisables que les entreprises peuvent mettre en place pour améliorer leurs performances économiques, environnementales et sociétales.

La durabilité à portée de main

Chaque entreprise, selon la nature de ses opérations et de ses produits, fera face à différents défis et opportunités en matière de durabilité auxquels elle devra répondre avec attention au fil du temps. Toutefois, toutes les entreprises ont en commun le fait de pouvoir optimiser leur durabilité en améliorant l’efficacité énergétique et l’utilisation de ressources de leur technologie de bureau et de leur environnement.

Lien vers la page Web d’Epson : www.epson.fr/make-the-switch ou www.epson.fr/workforcepro