Quelle place occupez-vous dans l’avenir du développement durable ?

La réponse d’Epson aux politiques environnementales européennes

Quelle place occupez-vous dans l’avenir du développement durable ?

Le ciel se dégage pour l’environnement, au moins sur le papier. Les représentants de 175 pays ont signé l’accord climatique de Paris au siège des Nations unies à New York. L’Allemagne a mis en place des réformes en matière de marchés publics et a défini plus précisément ses stratégies environnementales dans ses institutions publiques. Le développement durable, dans l’esprit des entreprises, est devenu non plus une simple réflexion mais une problématique cruciale.

« L’ère de la consommation sans se soucier des conséquences est révolue », a déclaré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. « Nous sommes dans une course contre la montre. » Et pour avoir une chance de gagner, chaque partie de l’économie qui utilise de précieuses ressources doit changer radicalement, et sans plus attendre.

Notre place dans le développement durable

Les changements battent déjà leur plein, mais de nouvelles stratégies dictées par les gouvernements ne peuvent pas inquiéter les entreprises qui ont déjà fait du développement durable leur ligne directrice. Au sein d’Epson, nous travaillons avec la meilleure qui soit.

Le Ministère de la justice de l’État fédéral de Basse-Saxe en Allemagne, par exemple, est l’une des nombreuses administrations publiques à avoir décidé de rendre leur infrastructure informatique plus respectueuse de l’environnement. Lorsqu’il a dû commander de nouvelles imprimantes, le Ministère de la justice visait une consommation électrique extrêmement faible et a finalement choisi d’acheter 4 000 de nos multifonctions jet d’encre WorkForce Pro. La Direction nationale des impôts en Bavière a suivi l’exemple et en a commandé 12 000 pour ses services.

Renouveler les stratégies commerciales

Mais il ne s’agit pas seulement de réaliser des économies d’énergie en réaction à des pressions externes. Les entreprises les plus intelligentes sont également conscientes que des prix élevés en matière d’énergie les incitent à réduire leur consommation.

Pour en revenir à l’Allemagne, la politique de transition énergétique, l’« Energiewende », a défini comme objectif la réduction de la consommation d’électricité allemande de 50 % pour parvenir à des niveaux inférieurs à ceux de 2008 d’ici 2050 et la réduction des émissions de CO2 de 50 % pour parvenir à des niveaux inférieurs à ceux de 1990 d’ici 2020. Avec l’une des tarifications énergétiques les plus élevées d’Europe, l’Allemagne n’a pas d’autre choix que de se tourner vers des sources d’énergie plus renouvelables.

Mais, au bout du compte, la véritable question est de savoir à quelle vitesse les plus gros pollueurs de la planète, à savoir les États-Unis et la Chine, sont aussi capables de s’adapter à ce besoin urgent de changement. L’Allemagne ouvre peut-être la voie, mais un grand nombre d’autres pays semble bien jouer la carte de la politique de l’attente.

D’ici là, découvrez de quelle manière vous pouvez contribuer à un conjoncture plus écologique avec Epson : http://www.epson.fr/about/environment