Présentation des enseignants de demain

Le rôle des enseignants dans la salle de classe évolue afin de maximiser les avantages de la technologie éducative au profit des salariés de demain

Présentation des enseignants de demain

Quels ont été vos enseignants préférés ?

Je suppose que la majorité d'entre nous se souvient de quelques uns d'entre eux (et des enseignants moins appréciés). Inspirants, autoritaires, sympathiques, exigeants, drôles, comme toutes les personnes que nous rencontrons, les enseignants sont tous différents.

Cependant, de génération en génération, de nombreux principes de base propres à l'enseignement et aux des relations entre élèves et enseignants restent les mêmes.

Tout évolue et les dernières innovations en matière d'éducation ne seront pas inspirées par un changement des comportements sociaux, mais par l'innovation technologique et les besoins du monde du travail de demain.

En 2025, l'environnement de travail plus dynamique et plus technologique, demandera aux salariés d'être collaboratifs, flexibles et capables de s'adapter à de nouvelles compétences et de nouvelles fonctions. Le méta-apprentissage, ou l'art de s'autoformer, sera une qualité essentielle.

De ce fait, l'objectif de l'éducation et le rôle des enseignants changent.

Un « guide accompagnateur » plutôt qu'un « sage animateur »

Dans sa dernière étude sur l'impact de la technologie dans les principaux secteurs, Epson a demandé à 17 experts de décrire les normes éducatives de 2025. Ces hypothèses ont ensuite été présentées à des dirigeants et employés de ces secteurs.

Russel Stannard, technologue dans le domaine de l'éducation et fondateur de www.teachertrainingvideos.com a affirmé qu'« il va y avoir un changement de compétence dans l'enseignement. Les enseignants vont plus devenir un "guide accompagnateur" qu'un "sage animateur" ».

70 % des salariés européens approuvent cette interprétation et pensent que les enseignants vont guider les élèves tout au long du processus d'apprentissage. Par ailleurs, 64 % de ces salariés pensent que l'utilisation des informations et des compétences analytiques deviendra l'objectif du système éducatif de demain.

Ce bouleversement va être soutenu par un vaste éventail de nouvelles technologies telles que les projecteurs interactifs, les imprimantes 3D, la réalité augmentée et les cobots (robots colalboratifs), qui vont faciliter la combinaison de plus en plus équilibrée entre l'apprentissage en ligne et hors ligne. Par exemple, la réalité augmentée permettra d'intégrer des démonstrations de science plus pratiques, plus sûres et moins chronophages dans les emplois du temps.

Selon David White, responsable de l'apprentissage numérique à l'Université des Arts de Londres, « enseigner l'utilisation des technologies est obsolète ; enseigner les compétences pratiques et donner aux élèves la capacité d'utiliser différentes plateformes indistinctement, c'est cela l'avenir. »

Les avantages d'un « guide accompagnateur »

À mesure que les enseignants ne seront plus les seuls responsables de la transmission des connaissances, ils seront plus à mêmes d'endosser le rôle parallèle de coach de vie. 72 % des Européens attendent donc un apprentissage plus adapté et personnalisé.

L'éducation devrait également gagner en dynamisme et en efficacité d'ici à 2025. 71 % des personnes interrogées reconnaissent que « l'apprentissage mixte », l'utilisation à la fois de ressources disponibles en ligne et hors ligne, permettra d'obtenir un tel avantage.

Aider les enseignants à s'adapter aux nouvelles priorités

Nos enseignants sont en première ligne du bouleversement imminent de la culture du monde du travail.

Afin de pouvoir acquérir les compétences exigées par le monde du travail de demain, les enseignants d'aujourd'hui devront adapter leurs propres compétences et méthodes au cours des 10 prochaines années, ce qui ne se fera pas sans difficultés.

Si 63 % des Européens considèrent la mise en œuvre de la technologie comme une bonne chose, 61 % pensent également que les enseignants ne sont actuellement pas équipés pour transmettre aux élèves les compétences nécessaires à l'utilisation de la technologie qui fera partie de l'éducation ces 10 prochaines années.

Par ailleurs, dans le cadre de notre étude, nous avons identifié plusieurs autres menaces qui pèsent sur la future qualité de l'éducation. Parmi ces menaces, la majorité des personnes interrogées citent le financement (47 %), la formation des enseignants (40 %) et l'obsolescence de la technologie (34 %), qui pourraient empêcher les écoles et les enseignants de s'adapter aux nouvelles priorités pédagogiques.

Les enseignants préférés de demain

Ce qui ressort clairement de cette étude, c'est la nécessité que les enseignants, les responsables politiques, les sociétés technologiques et les écoles, travaillent de concert afin de faciliter la transition entre les normes éducatives actuelles et celles de 2025.

Cependant, il semble également évident que les enseignants préférés de demain seront ceux capables de parler le langage du méta-apprentissage, de l'apprentissage mixte et des leçons personnalisées.

Il est encourageant de constater que 60 % des enseignants interrogés ont indiqué leur volonté de suivre une formation pour s'adapter à cette nouvelle fonction.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Retrouvez toutes les observations en téléchargeant l'intégralité de l'étude ici :