Nous ne devrions pas nous contenter de bureaux improvisés

Nous ne devrions pas nous contenter de bureaux improvisés

Nous ne devrions pas nous contenter de bureaux improvisés

Comme une majorité de personnes, je suis en télétravail depuis plus d’un an maintenant. Certes, cela a des avantages : le trajet de cinq secondes, le confort de la maison, le temps supplémentaire consacré à sa famille.

 

Nous avons récemment réalisé une enquête auprès de 1 000 de nos clients à travers l’Europe et une personne sur vingt a avoué faire une sieste pendant les heures de travail, ou prendre une pause déjeuner bien plus relaxante Je suis sûr qu’aucun d’entre eux n’était employé par Epson.

 

Blague à part, si vous m’aviez dit au début de la pandémie que je travaillerais toujours de chez moi un an plus tard, j’aurais réfléchi davantage à la configuration du bureau à domicile dès le début.

 

Notre enquête menée récemment montre que les travailleurs ont travaillé dans des conditions loin d’être idéales au cours des confinements. Plus de la moitié admettent travailler sur des surfaces autres qu’un bureau. Parallèlement, 55 % disent s’être installés dans des espaces non conventionnels dans la maison, comme le couloir, la salle de bain et le jardin. Alors que l’on s’attendait à ce que les bureaux ne soient fermés que quelques semaines ou mois, la situation aurait pu sembler tolérable, voire même être une innovation intéressante. Néanmoins la situation ne peut pas continuer ainsi.

 

On ne peut pas éviter les coups de sonnette en pleine réunion ni les animaux de compagnies parfois envahissant. Il est toutefois possible de repenser nos espaces de bureau à domicile pour qu’ils soient à la hauteur, en particulier si vous envisagez de faire du télétravail après la période de la pandémie.

 

Au bureau, jamais vous ne travailleriez assis sur une chaise de cuisine rigide, ou installé sur une table à repasser en guise de bureau. Alors pourquoi vous infligeriez-vous cela chez vous ? Les solutions improvisées peuvent entraîner une gêne physique, comme des douleurs de dos ou une fatigue oculaire. De plus il peut s’avérer difficile de faire correctement son travail,

 

avec en cause une installation technologique inadaptée. Si les documents doivent être imprimés ou numérisés, il est essentiel qu’ils le soient. Vous pouvez faire sans, mais c'est un peu compliqué et le résultat n'est pas le même. Nos employés disposent de cette technologie dans presque tous les bureaux, par conséquent nos bureaux à domicile doivent se trouver au même niveau.

 

Tout au long de la pandémie, nous avons travaillé pour aider les personnes en télétravail à trouver des solutions permanentes et pratiques à certains de ces problèmes.

 

Tout d’abord nous proposons les imprimantes EcoTank. Celles-ci disposent de grands réservoirs d’encre à remplir avec des bouteilles d’encre, et non des cartouches. La quantité d’encre de départ permet d’imprimer jusqu’à 14 000 pages1, ce qui permet d’économiser de l’argent et du temps, puisqu’il n’est pas nécessaire de changer fréquemment les cartouches. Simple à configurer et facile à recharger en encre, cette imprimante est également très fiable et permet d’imprimer des milliers de pages d’excellente qualité.

 

Il existe également ReadyPrint, notre service d’impression par abonnement pour les modèles grand public d’imprimantes à cartouche d’encre et les imprimantes EcoTank, qui vous permet de disposer de la quantité d’encre suffisante au moment précis où vous en avez besoin. Ce système surveille les niveaux d’encre et vous livre de l’encre chez vous lorsque le niveau est trop bas, ce qui signifie que vous n’êtes jamais en pénurie ou en surstock. Cela peut éviter d’avoir recours à des solutions temporaires, permettant ainsi aux employés d’être plus efficaces.

 

Alors que beaucoup se tournent vers un modèle de travail hybride entre le domicile et le bureau, il est à présent temps de faire de cette période de travail improvisée un temps révolu. Cette situation a pu être tolérable un certain temps, mais alors que nous entrons dans un monde post-COVID, nous devons tous nous préparer pour l’avenir.

 

Fin

Ce blog fait partie d’une série de contenus éditoriaux et de réseaux sociaux, créés par Epson, explorant les habitudes et les opinions des personnes travaillant à domicile dans toute l’Europe au cours de la pandémie. Il se base sur les résultats de recherches menées par Epson en janvier et février 2021. 1 000 utilisateurs d’imprimantes Epson travaillant à domicile ont été interrogés dans 11 pays (Italie, Royaume-Uni, Espagne, France, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Suède, Finlande, Norvège, Danemark). D’autres contenus peuvent être trouvés sur notre site Web et sur nos canaux de réseaux sociaux.

(1) Les autonomies affichées sont une extrapolation basée sur une méthode propre à Epson, en fonction d’une mire de tests de simulations d’impression fournies par les normes ISO/IEC 24712 ou 29103. Les autonomies affichées NE SONT PAS basées sur la norme ISO/IEC 24711 ou 20102. Les autonomies affichées peuvent varier en fonction des images imprimées, du type de papier utilisé, de la fréquence d’impression et des conditions environnementales comme la température. Lors de la configuration initiale de l’imprimante, une certaine quantité d’encre est utilisée pour remplir les buses de la tête d’impression. Par conséquent, l’autonomie du kit d’origine fourni sera moindre.