Les robots peuvent-ils relancer l’industrie en Europe ?

Que se passe t-il lorsque les hommes et les machines collaborent ?

Les robots peuvent-ils relancer l’industrie en Europe ?

Depuis le milieu des années 1990, la part de l’industrie dans le PIB de l’Union européenne a chuté de 21 % à 15 %. Ce déclin s’explique en partie par la concurrence des économies en voie de développement. Toutefois, au fil du temps, la collaboration entre les hommes et les robots a évolué et pris de l’importance dans les usines. Cette tendance peut potentiellement raviver la compétitivité et stimuler la production dans l’industrie européenne ainsi qu'entraîner une vague de relocalisation vers les pays européens. Quelle est donc l’origine de cette tendance ?

L’innovation dans les interfaces homme-machine

Lorsqu’il utilise des appareils électroniques, l’homme recherche constamment une interface naturelle (activation vocale, surfaces tactiles ou réalité augmentée). Les ingénieurs s’évertuent à concrétiser cela à travers une panoplie de technologies allant de plateformes ouvertes à la programmation standardisée. Au cours des dix dernières années, il y a eu des avancées considérables dans les applications d’interface homme-machine (IHM) dans l’environnement industriel afin de créer des robots standardisés réceptifs, agiles, plus faciles à programmer et adaptés à la nouvelle génération de processus avancés et automatisés de la production industrielle.

Cette innovation permet aux marchandises de qualité supérieure d’arriver plus rapidement sur le marché et à la main d’œuvre des usines d’être déployée de manière plus flexible. Il est aussi plus facile d’identifier les efficacités opérationnelles. Par ailleurs, à mesure que l’interface homme-machine devient plus « humaine, la qualité des interactions s’améliore, réduisant le nombre d’accidents industriels et atténuant les risques d’échec de processus.

Augmenter les attentes des clients

Le désir croissant des consommateurs de pouvoir « personnaliser » leurs achats est une autre force importante qui pousse à la simplification de la programmation des robots. Quand il achète une voiture, par exemple, le client aimerait sans doute pouvoir la personnaliser en ligne en fonction de spécifications précises, appuyer sur le bouton « acheter » et la recevoir chez lui une ou deux semaines plus tard. L’utilisation accrue des robots, et de robots faciles à programmer qui plus est, est essentielle pour répondre à cette attente. Le processus impliquait auparavant de longs échanges entre différentes zones géographiques et différents fournisseurs, une intervention manuelle, mais aussi beaucoup de temps et les compétences hautement qualifiées de l’homme pour programmer le travail du robot.

La fabrication automatisée est particulièrement vitale dans l’industrie automobile où la concurrence pour s’arroger des parts de marché sur la voiture électrique fait actuellement rage. Les véhicules électriques contiennent beaucoup moins de composants que les véhicules diesel ou essence, ce qui est donc plus propice à l’automatisation du processus de construction et permet d’accélérer le délai de vente. Les robots sont, par exemple, déjà utilisés dans la fabrication de blocs de batteries de voiture pour ajouter des cellules à de plus gros blocs de batteries ou bien encore lors de processus chimiques.

Une robotique plus précise et plus autonome

Les applications IHM permettent de créer des robots plus précis, plus fiables, plus rapides et plus autonomes qui contribuent de ce fait à maintenir la régularité de la productivité et des niveaux de qualité pour des rendements constants et optimaux. Epson a par exemple équipé ses robots dual-arm hautement personnalisables et intuitifs de fonctions de vision et de détection de force, afin qu’ils puissent reconnaître indépendamment et avec exactitude les objets, prendre des décisions et ajuster la force appliquée au cours d’un processus. Former et confier des tâches aux robots Epson s’avère facile. Ces robots savent en outre utiliser des outils génériques courants et peuvent être relocalisés et réinstallés ailleurs dans l’usine offrant ainsi une grande flexibilité au système de production.

Des modèles d’entrée de gamme de la série SCARA T3 aux modèles haut de gamme des séries LS et G, les robots d’Epson apportent une contribution précieuse dans de nombreux secteurs industriels accomplissant toutes sortes de tâches telles que saisir et placer, assembler les pièces automobiles, créer des équipements médicaux, emballer des médicaments et automatiser les processus des laboratoires.

L’essor de l’automatisation industrielle intelligente

La technologie IHM renforce la collaboration entre les hommes et les robots. Ceci, combiné à une programmation plus simple, à une demande clients et à une plus grande précision et autonomie des robots, nous permet d’ouvrir la voie de l’automatisation industrielle intelligente. Cela contribuera à la relance de l’industrie en Europe, car l’adoption croissante de l’automatisation et de la robotisation se traduira par une vague de relocalisation. Peu importe en effet la situation géographique de l’usine, puisque le coût de la machine restera le même où qu’elle soit.