Les quatre principes en matière de RSE tirés de mes 14 années passées chez Epson

Réflexion de Henning Ohlsson, Directeur de la RSE chez Epson

Les quatre principes en matière de RSE tirés de mes 14 années passées chez Epson

De nos jours, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) n’est pas seulement essentielle à la réputation d’une marque. Elle est également source d’énormes opportunités au niveau du résultat financier, du résultat sociétal et du résultat environnemental ; elle peut même faire toute la différence et favoriser la réussite d’une entreprise, ou entraîner son échec. Cela s’explique par les liens étroits qui existent entre la RSE et l’éthique : en tant qu’entreprise, vous engagez-vous à agir correctement et à adopter un comportement adéquat ? À défaut, nous perdons rapidement confiance dans une organisation. Cela fait maintenant 14 ans que je travaille chez Epson, et j’ai pu constater personnellement de quelle manière la RSE, lorsqu’elle est profondément ancrée dans les fondements d’une entreprise, permet aux personnes de se sentir fières de leur travail, comment elle renforce les relations entre l’entreprise et ses clients, et constitue tout simplement, et de bien des manières, une excellente stratégie d’affaires. À une époque où les « fake news » et les scandales sont de plus en plus publics et sapent la confiance dans de nombreuses organisations, il n’est pas surprenant que la RSE devienne un actif essentiel et qu’elle gagne en importance en tant que priorité pour les marques. À ce titre, j’aimerais partager avec vous quatre principes clés que j’ai appris de mes années passées chez Epson :

1. Il faut commencer par le cœur de l’entreprise : parce que sa culture joue un rôle moteur au niveau des mentalités.

Que ce soit en tant qu’individus, en tant qu’équipes ou en tant qu’organisations, nous sommes les instigateurs d’un avenir de l’entreprise plus respectueux de l’environnement et de la société. Pour moi, cela implique de soutenir les idées novatrices qui peuvent faire la différence dans le monde, en particulier dans la mesure où les besoins de notre société continuent d’évoluer. En tant que fabricant de matériel, cela signifie pour Epson de soutenir les innovations produits et services qui favorisent l’amélioration de la qualité et de l’efficacité, tout en réduisant l’impact environnemental. Voilà pourquoi nous avons publié notre « Vision de l’environnement pour 2050 », qui vise à réduire les émissions de CO2 d’Epson de 90 % d’ici à 2050. Je crois que les entreprises, quelle que soit leur taille, ont pour responsabilité de faire tout leur possible pour diminuer leur impact environnemental. Et c’est en modifiant leurs modèles d’affaires ainsi que leurs processus de travail et de production qu’elles y parviendront. Dans ma carrière, j’ai pu constater de quelle manière la culture de l’entreprise peut permettre à chacun au sein d’une organisation de se sentir investi d’une mission et de jouer un rôle dans la mise en œuvre de changements positifs. En définitive, cela devient un cercle vertueux qui continue de promouvoir une culture d’entreprise durable.

2. Une communication de qualité est essentielle.

Le développement d’une culture organisationnelle durable ne résulte pas seulement d’efforts pratiques, comme dans la conception de produits plus efficaces. Cela a également beaucoup à voir avec l’efficacité avec laquelle une entreprise communique sur ces efforts, et sur les raisons qui les motivent, l’objectif étant de préserver la détermination et l’engagement de nos collaborateurs lorsqu’ils vaquent à leurs occupations quotidiennes dans l’entreprise. Les personnes sont au cœur de toute organisation. Dès lors, il est essentiel que les bons messages soient communiqués et reçus de manière régulière, dans la mesure où cela déterminera le comportement individuel et collectif. Dans les entreprises mondiales telles que Epson, où les équipes sont réparties sur tous les continents, ce n’est pas toujours facile de partager et de conserver une vision, des valeurs et un ensemble de comportements communs. Mais nous avons réussi à renforcer nos valeurs fondamentales auprès de l’ensemble de nos collaborateurs depuis plus de 10 ans maintenant grâce à nos « principes en matière de comportement dans l’entreprise ». À l’échelle du groupe, nous devons tous être à la hauteur de la vision claire que nous avons définie, laquelle est un rappel de notre engagement envers nos collègues et la société.

3. Le changement prend du temps. Pour être efficace, le changement nécessite un engagement.

Le développement de nouveaux principes d’affaires durables pour parvenir à un changement efficace au sein d’une entreprise ne peut pas se faire du jour au lendemain. Cela nécessite des efforts, de la volonté et de la patience. Tous ceux qui ont essayé vous le diront ! En outre, pour aboutir à un véritable impact durable, les objectifs doivent être intégrés à l’échelle de l’entreprise. Tous au sein de l’organisation doivent travailler ensemble vers un but commun. C’est ce qui ressort de mon expérience chez Epson, notre approche étant basée sur la tradition de la RSE au Japon, où les nouveaux principes doivent être inclus dans l’ensemble de la chaîne de valeur de l’entreprise, et non dans un processus ou une partie distincts de celle-ci. Notre philosophie de gestion, qui associe les personnes, les pratiques et la planète, est en place depuis de nombreuses années, et je ne peux pas imaginer que ce type d’approche profondément ancrée soit introduite par le biais d’un quelconque raccourci. Forgée depuis des années, elle fait désormais partie de l’ADN d’Epson, une entreprise qui s’efforce constamment de mettre au point des technologies de précision compactes et efficaces, susceptibles d’aider d’autres entreprises à réduire leur impact environnemental.

4. « Soyez le changement que vous souhaitez voir dans le monde. »

Bien que cela nécessite l’engagement de toute une entreprise pour que ces efforts en matière de RSE aboutissent, un fort leadership de la part des individus est également requis pour aller de l’avant. Reconnaître l’influence que vous pouvez avoir dans une entreprise, indépendamment de vos fonctions ou de votre titre, est la première étape pour donner l’exemple. Une personne animée d’une forte conviction peut générer une vague d’enthousiasme et de soutien en faveur du changement. Elle peut influencer et inspirer autrui. Avec la création d’un soutien suffisant sur les questions de RSE chez Epson, nous avons mis en place un groupe de travail dédié au développement durable, et démontré combien il était important d’intégrer cette notion dans nos décisions à tous les niveaux de l’organisation. En tant que directeur de la RSE pour Epson Europe, je suis en mesure d’utiliser mon rôle de leader en vue d’influencer des initiatives propices au changement. Mais les actions de nos collaborateurs dans toute l’entreprise sont tout aussi importantes. À l’échelle du groupe, l’harmonie sur les questions de RSE repose sur la confiance en interne. C’est alors seulement qu’il sera possible d’étendre cette confiance vers l’extérieur, et de permettre ainsi à l’organisation de jouer un rôle plus important dans la création d’un monde meilleur.

Au cours des douze derniers moins, ces quatre principes m’ont guidé plus régulièrement que jamais dans mes fonctions de directeur de la RSE. Mais ma philosophie et mon approche en la matière résultent indéniablement de mes nombreuses années d’expérience chez Epson. J’ai passé ce temps à apprendre d’une entreprise technologique internationale dotée d’une forte tradition en matière de RSE – ancrée dans son héritage japonais – un pays qui depuis toujours donne la priorité aux personnes plutôt qu’aux profits. Il est évident pour moi que bon nombre des réussites d’Epson peuvent être attribuées à la philosophie japonaise du monozukuri, un concept unique qui promeut des techniques de « production lean ». Je suis convaincu que ces méthodes ont favorisé l’essor de la RSE au sein d’Epson. Lorsqu’une organisation a besoin de changer, il y a toujours des défis à relever. Néanmoins, j’estime que si nous nous en tenons à de solides principes et si nous nous rappelons que la RSE ce n’est pas seulement la façon dont l’entreprise est vue de l’extérieur, mais bien à la base une éthique des affaires, nous pourrons faire face à tous les défis en faisant preuve de la confiance et de l’enthousiasme nécessaires pour réussir.