La psychologie des couleurs dans le marketing

Angela Wrights, psychologue des couleurs, se penche sur les raisons pour lesquelles nous ne devrions jamais sous-estimer ou mal comprendre le rôle des couleurs dans le marketing.

La psychologie des couleurs dans le marketing

La science a prouvé que la réponse aux couleurs (ou à n’importe quel élément esthétique) est en moyenne inconsciente à 80 %. La réaction aux couleurs étant entièrement subjective, elle est donc considérée comme imprévisible. La couleur est partout autour de nous, dès qu’on ouvre les yeux – sauf dans l’obscurité – ce qui peut être la raison pour laquelle nous n’y prêtons souvent guère attention.

Ouvrir les yeux

Si vous êtes responsable du marketing dans une petite entreprise, il est essentiel que vous fassiez attention à la façon dont vous utilisez la couleur pour promouvoir votre marque, car cette question est bien plus complexe qu’il n’y paraît au premier coup d’œil. Elle est le langage non verbal universel que la nature utilise pour nous transmettre les informations dont nous avons besoin pour naviguer dans ce monde difficile. Sans la couleur, au cours de tous ces millénaires d’évolution, nous n’aurions pas survécu aussi bien. Par exemple, la couleur nous indique si une plante que nous envisageons comme dîner va nous empoisonner ou si un animal qui vient dans notre direction est susceptible de nous attaquer et, lorsque le ciel devient gris, nous comprenons que le temps va devenir froid et humide.

Aujourd’hui, nous reconnaissons toujours tous ces signaux et nous ajustons notre comportement en conséquence. Voici un exemple un peu plus moderne : la plupart des gens adorent croquer dans une pomme verte et juteuse, mais existe-t-il une personne, même un instant, qui serait prête à manger un steak vert et juteux ? De nos jours, les couleurs sont souvent synthétiques et nous devons faire face à des environnements plus complexes, à des situations plus sophistiquées, mais le fait est que nos instincts primitifs contrôlent toujours notre comportement, et même plus que jamais.

En règle générale, la psychologie des couleurs se trouve plutôt vers le bas sur la liste des priorités de l’entreprise car il y a tant de choses plus importantes sur lesquelles se concentrer. Toutefois, il est avéré que la couleur a une incidence sur le chiffre d’affaires et cela va bien au-delà de quelques petites améliorations cosmétiques : votre clientèle potentielle réagit à vos couleurs instinctivement et de façon relativement inconsciente dans 80 % des cas.

Comment pouvons-nous nous assurer que nous communiquons efficacement ?

  • Rassemblez toutes vos couleurs et regardez-les : au lieu de considérer chaque couleur séparément, élaborez une palette de couleurs pour votre marque qui fonctionnent ensemble. Il est scientifiquement prouvé que les personnes ne réagissent pas particulièrement à une couleur isolée, mais qu’elles réagissent à des combinaisons de couleur. Commencez par choisir deux couleurs pour votre logo, à moins, bien sûr, qu’elles ne soient déjà déterminées, et dans ce cas, elles doivent servir de point de départ à l’établissement de toute nouvelle palette de couleurs pour votre marque. Ensuite, élaborez une palette comprenant entre 6 et 12 couleurs qui se marient bien avec les couleurs du logo. Votre logo est sacré et vous devez absolument éviter toute couleur dans vos documents ou vos présentations marketing qui affaiblirait son effet.
  • Soyez cohérent : cela vaut la peine de passer plus de temps au début de ce processus pour déterminer avec précision la nature exacte de votre marque. C’est un suicide commercial que d’essayer de plaire à tout le monde car vous finissez par diversifier vos messages et par les brouiller. Demandez à autant de personnes que possible de l’entreprise de vous aider à définir l’image de votre marque, puis réfléchissez attentivement à la meilleure manière de faire passer les aspects les plus positifs. Si vous êtes au clair à propos de ce que vous représentez en tant qu’entreprise, et que vous le dites au monde sans équivoque, vous allez inspirer le respect et les personnes vont vous faire confiance.
  • Faites confiance à votre instinct : la bonne nouvelle, c’est que nous sommes tous nés avec un instinct pour les couleurs. Il existe encore, même s’il est bien caché tout au fond de notre inconscient. Nous n’oublions jamais, et si vous avez confiance en vous et que vous évitez la tentation de suranalyser vos décisions en matière de couleurs, il y a fort à parier que vous aurez tout bon. En tant que psychologue des couleurs, je suis constamment surprise de la précision des choix de couleur instinctifs des individus.

L’effet de la couleur

Nous nous sommes déjà penchés sur la question, mais cela vaut la peine de rappeler les effets psychologiques, positifs comme négatifs, de chacune des couleurs principales. Les quatre couleurs primaires (rouge, bleu, jaune et vert) sont en relation respectivement avec le corps, l’esprit et les émotions, mais aussi avec l’équilibre essentiel qui lie ces trois éléments. Les propriétés psychologiques des onze couleurs de base sont détaillées ci-dessous.

ROUGE : le physique

  • Points positifs : courage physique, force, chaleur, énergie, survie élémentaire, « se battre ou s’enfuir », stimulation, masculinité, exaltation.
  • Points négatifs : défi, agressivité, impact visuel, tension.

BLEU : l’intellect

  • Points positifs : intelligence, communication, confiance, efficacité, sérénité, devoir, logique, fraîcheur, réflexion, calme.
  • Points négatifs : froideur, distance, manque d’émotions, absence de convivialité.

JAUNE : les émotions

  • Points positifs : optimisme, confiance, estime de soi, extraversion, force émotionnelle, créativité, convivialité.
  • Points négatifs : irrationalité, peur, fragilité émotionnelle, dépression, anxiété.

VERT : l’équilibre

  • Points positifs : harmonie, équilibre, renouvellement, amour universel, repos, restauration, réconfort, sensibilisation à l’environnement, paix.
  • Points négatifs : ennui, stagnation, monotonie, affaiblissement.

VIOLET : le spirituel

  • Points positifs : conscience spirituelle, retenue, vision, luxe, authenticité, vérité, qualité.
  • Points négatifs : introversion, décadence, suppression, infériorité.

ORANGE

  • Points positifs : confort physique, nourriture, chaleur, sécurité, sensualité, passion, abondance, amusement.
  • Points négatifs : privation, frustration, frivolité, immaturité.

ROSE

  • Points positifs : tranquillité physique, nourriture spirituelle, chaleur, féminité, amour, sexualité, survie de l’espèce.
  • Points négatifs : inhibition, claustrophobie émotionnelle, émasculation, faiblesse physique.

GRIS

  • Points positifs : neutralité psychologique.
  • Points négatifs : manque de confiance, humidité, dépression, hibernation, manque d’énergie.

NOIR

  • Points positifs : sophistication, glamour, sécurité, sécurité émotionnelle, efficacité, substance.
  • Points négatifs : oppression, froideur, menace, lourdeur.

BLANC

  • Points positifs : hygiène, stérilité, clarté, pureté, propreté, simplicité, sophistication, efficacité.
  • Points négatifs : stérilité, froideur, barrières, absence de convivialité, élitisme.

BRUN

  • Points positifs : gravité, chaleur, nature, terre à terre, fiabilité, assistance.
  • Points négatifs : manque d’humour, lourdeur, manque de sophistication.

Conclusion

Il est important de comprendre pourquoi j’ai inclus les effets positifs et négatifs. Il n’existe pas de bonne couleur, ni de mauvaise d’ailleurs, car toutes peuvent fonctionner à merveille ou atrocement mal. C’est pourquoi il est si important de prendre en compte la palette de couleurs de la marque dans son intégralité, afin de vous assurer que les couleurs fonctionnent bien toutes ensemble. Toute discordance annulera les effets de n’importe quelle couleur, même la plus parfaite.

La clé de la réussite est l’harmonie de l’ensemble. Si vous avez confiance en vous et que vous y réfléchissez calmement, vous obtiendrez les bonnes combinaisons.