La plus grande leçon de demain : la motivation

En 2025, pour naviguer à leur aise au sein de leur salle de classe collaborative, les éleves devront être entreprenants

La plus grande leçon de demain : la motivation

Aujourd'hui, face au monde du travail qui évolue à un rythme soutenu, nous sommes confrontés à la difficulté constante de nous adapter pour garder la cadence. Cependant, à une époque de développement technologique rapide, comment préparons-nous les salariés de demain à l'avenir qui sera le leur ?

La technologie joue un rôle de plus en plus important dans notre façon de travailler, mais elle nous offre également un immense potentiel d'apprentissage. Dans la salle de classe de demain, la motivation personnelle et les compétences non techniques seront indispensables à la réussite scolaire, ainsi qu'un objectif essentiel du système éducatif.

La salle de classe collaborative de demain

La nouvelle étude menée par Epson relative à l'impact des nouvelles technologies sur le secteur de l'éducation a recueilli les opinions de 17 experts en la matière et testé leurs hypothèses auprès de plus de 7 000 dirgieants d'entreprises et employés européens.

Selon leurs différents points de vue, la salle de classe de 2025 bénéficiera de la mise en œuvre des nouvelles technologies telles que les projecteurs interactifs, la réalité augmentée et les imprimantes 3D. Par exemple, notre étude montre que 53 % des personnes interrogées pensent que la réalité augmentée sera largement utilisée pour les expériences pratiques et offrira plus de sécurité à moindre coût, tout en réduisant la nécessité d'espaces expérimentaux spécialisés.

Cette nouveauté devrait transformer la relation entre les enseignants et les élèves. Les enseignants assumeront le rôle de guides pédagogiques ou de coachs de vie et les élèves seront plus investis dans leur apprentissage.

62 % des Européens interrogés estiment que ce système, soutenu par une technologie d'apprentissage collaborative, mettra les élèves sur un pied d'égalité en permettant à chacun d'apprendre à sa façon.

Avec la technologie, la structure des leçons cours devrait également changer. À ce sujet, 67 % des personnes interrogées pensent que les salles de classe vont se transformer et devenir des ateliers de collaboration.

Motivés pour le méta-apprentissage

Au fur et à mesure, les élèves joueront un rôle plus actif dans la réalisation de leurs propres objectifs d'apprentissage. Selon 57 % des personnes interrogées, le méta-apprentissage, dans lequel les élèves sont bien plus responsables de leurs processus pédagogiques, deviendra la norme. À l'appui de cette opinion, 55 % des personnes interrogées sont convaincues qu'il aura un effet positif sur le secteur de l'éducation dans son ensemble.

Bonne nouvelle, seules 33 % des personnes interrogées pensent que la motivation des élèves menacera la qualité de l'enseignement dans les 10 prochaines années.

Ainsi, si l'on veut que ce changement culturel se produise, les instances éducatives doivent mettre en œuvre certains contrôles et trouver certains équilibres. Il est impératif de former les élèves à devenir entreprenants et responsables de leur processus d'apprentissage. En veillant par exemple, à y intégrer les compétences non techniques.

Pour rendre les travailleurs de demain autonomes, il convient d'insister sur l'importance de la motivation aujourd'hui et de fournir les outils pédagogiques appropriés afin de leur donner les moyens de s'adapter à un monde en constante évolution.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Retrouvez toutes les observations en téléchargeant l'intégralité de l'étude ici :