Éthique, responsabilité et confidentialité des données : comment la réglementation va-t-elle évoluer pour tirer parti des opportunités croissantes s'offrant au secteur de la santé ?

La société est-elle prête à accepter les nouveaux rôles de la technologie dans les soins de santé ?

Éthique, responsabilité et confidentialité des données : comment la réglementation va-t-elle évoluer pour tirer parti des opportunités croissantes s'offrant au secteur de la santé ?

La technologie peut apporter des avantages inestimables au secteur de la santé. Or, l'adoption des nouvelles technologies suscite des opinions mitigées en Europe, comme en témoigne une étude récemment menée par Epson pour explorer l'impact de la technologie sur le secteur à l'avenir.

La principale inquiétude émanant du secteur de la santé est la question de la sécurité des données. Ces dernières années, les failles de réseaux sont devenues monnaie courante et font régulièrement la une des journaux. Face à la peur permanente du piratage de données aussi simples que nos noms et adresses, comment pouvons-nous lutter contre cette crainte lorsqu'elle concerne un domaine sensible, à savoir les données médicales privées ?

L'éradication de la peur pour tirer parti des avantages

À première vue, l'innovation technologique s'impose comme un rêve devenu réalité dans le secteur de la santé. En effet, elle permet d'améliorer les soins aux patients, de renforcer leur surveillance et d'augmenter la réussite des actes chirurgicaux. Cependant, elle soulève en parallèle nombre de questions sur la responsabilité des soins. À qui appartiennent nos données et, par extension, nos soins ? Dans un secteur déjà soumis à d'importantes pressions liées aux contraintes de temps, qui est responsable de la gestion des compétences en vue de tirer parti des nouvelles technologies disponibles ?

Malgré les défis identifiés, la technologie apporte des avantages indéniables pour beaucoup. Comme l'estiment 47% des personnes interrogées dans le secteur de la santé, la confidentialité des données est un compromis acceptable pour les patients afin d'obtenir de meilleurs diagnostics et traitements. Toutefois, 67% des sondés pensent que ce point freinera l'intégration des nouvelles technologies.

Outre le secteur, il faut surtout convaincre les patients. Ainsi que l'affirment respectivement 66% et 67% des personnes interrogées, ces derniers seront réticents à être surveillés à distance et à utiliser de nouvelles technologies.

Le défi de l'acceptation du changement

Selon le Dr Bertalan Mesko, médecin spécialiste du futur, le véritable défi auquel cette transformation est confrontée sera l'acceptation de la société. « La façon dont nous modelons une société, discutant des défis éthiques potentiels et des scénarios possibles pour l'avenir, notamment en ce qui concerne les technologies révolutionnaires, représente un obstacle bien plus grand que tout problème informatique. »

De toute évidence, sensibiliser le grand public aux avantages d'un tel compromis serait la solution fondamentale pour évoluer. Par ailleurs, des directives et des législations doivent être élaborées et appliquées afin de garantir la transition la plus en douceur possible.  Au cœur de la révolution technologique actuelle, un environnement réglementaire solide serait en mesure de renforcer de manière significative le sentiment général de sécurité.

La question de la responsabilité

La confidentialité des données est probablement le défi le plus important à relever. Or, les grandes craintes liées à la responsabilité et à l'éthique qui sont suscitées par la transformation technologique sont bien ancrées dans les esprits. Comme l'expliquent 68% des participants à l'étude, les problèmes éthiques pourraient freiner l'intégration de la technologie.

De toute évidence, la responsabilité représente encore un obstacle que nous devons absolument franchir. Ainsi que l'affirment 70% des personnes interrogées, les problèmes de responsabilité pourraient constituer un défi de taille pour l'intégration des nouvelles technologies. Cette position est probablement la raison pour laquelle 58% des sondés déclarent que les professionnels médicaux seront réticents à utiliser les nouvelles technologies.

Pour tirer parti de la transformation technologique dans le secteur de la santé, nous devons relever les défis logistiques qu'elle pose et surtout réfléchir à la question éthique fondamentale de la responsabilité au sein d'un secteur aussi vitale.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Retrouvez toutes les observations en téléchargeant l’intégralité de l’étude ici