Créer une culture de la durabilité

Comment les PME peuvent associer politiques environnementales, chiffre d'affaires et résultats

Créer une culture de la durabilité

On dit souvent que le manque de sensibilisation est à l'origine du faible engouement des petites entreprises pour les politiques de développement durable. Les chiffres viennent toutefois nuancer ce constat. Une étude menée par Epson montre que 94 % des entreprises en Europe considèrent la durabilité comme une question importante ( Epson). Il semble cependant que les grandes entreprises prennent cet aspect plus au sérieux que les petites entreprises.

Comment se fait-il que les grandes organisations soient enclines à intégrer des principes de durabilité dans le tissu de l'entreprise, alors que les petites structures agissent de manière ponctuelle, voire pas du tout ?

Une question de culture

De plus en plus, les grandes entreprises qui disposent d’un service de responsabilité sociale dédié ancrent le développement durable dans leur ADN. Unilever, par exemple, s'efforce de « découpler » la croissance de l'entreprise de son empreinte environnementale, en ciblant notamment la manière dont les consommateurs utilisent ses produits. 

Pour les petites et micro-entreprises, il est plus difficile de séparer le développement durable des résultats de l'entreprise. Les principaux points à l'ordre du jour, quels qu'ils soient, deviennent prioritaires, qu'ils concernent la croissance ou la survie de l'activité. La croissance génère la plupart du temps une empreinte environnementale plus importante.

Le principal obstacle aux politiques de durabilité est donc l'inertie liée aux activités quotidiennes. Pour bon nombre de petites entreprises, il est difficile d'interrompre le cycle sans accorder moins d'importance à des choses qui semblent toujours plus importantes.

Penser durabilité

Mais toutes les petites entreprises ne doivent pas fonctionner de cette manière. En fonction de ses perspectives, une entreprise peut privilégier le résultat ou le chiffre d'affaires. Pour s'ouvrir aux arguments en faveur de la durabilité, les petites et moyennes entreprises (PME) doivent savoir en quoi les politiques d'entreprise durables vont dans le sens de leurs ambitions en matière de résultat et de chiffre d'affaires.

Prenons l'exemple du coût de l'énergie qui, pour les entreprises européennes, est bien supérieur à la moyenne mondiale (Utilitywise). De ce point de vue, la durabilité n'est pas seulement un petit plus agréable, c'est un véritable avantage commercial qui permet de faire des économies sur les coûts et de porter la croissance. Passer d'une imprimante laser à une imprimante à jet d'encre peut, par exemple, permettre aux entreprises de réduire leur consommation d'énergie de près de 96 % et leurs déchets de 95% (Epson).

Mais la culture de la durabilité influe également sur le chiffre d'affaires. Lors de la passation de marchés publics, notamment, les fournisseurs potentiels sont de plus en plus souvent évalués sur leurs pratiques éthiques. Et dans la lutte pour convaincre les talents, la durabilité peut être une marque de distinction, en particulier auprès des employés de la génération Y. Une finalité bien communiquée peut aider un grand nombre de consommateurs à développer un lien de confiance solide.

Les PME sont plongées dans la gestion quotidienne de leurs activités. Pour que le message de la durabilité passe auprès d'elles, il est nécessaire de communiquer les avantages commerciaux qu'offre le développement durable, sans oublier son intérêt en termes de résultat et de chiffre d'affaires.

Étapes pratiques

Voici cinq astuces pour aider les PME à se départir de leur inertie:

1. Pensez stratégie, pas tactique. Covoiturage, réseaux de mise à disposition de vélos, recyclage : ces petits changements font une petite différence. Voir les choses en plus grand est le seul moyen d'avoir un impact réel. Dans quelle direction allez-vous ? Quel genre d'entreprise voulez-vous être ? En organisant vos objectifs de durabilité autour d'une stratégie d'affaires déterminée, il est plus probable que vous ayez un impact dans la durée.

2. Utilisez votre taille. Moins soumises aux contraintes des procédures et dotées d'une hiérarchie beaucoup plus concise, les PME sont par nature plus flexibles et agiles que leurs homologues de plus grande taille. Comme le nombre d'obstacles à surmonter est moindre, leur taille leur permet d'appliquer le développement durable sans transformer de manière radicale ou coûteuse leurs activités.

3. Les personnes sont le principal obstacle au changement, mais également le vecteur le plus efficace. Impliquez-les dans le processus et elles pourront vous aider à modifier l'ADN de votre entreprise.

4. La transparence est la clé du changement de comportement. Fixez des objectifs et parlez aussi ouvertement des échecs que des réussites. Annoncez publiquement vos intentions de manière précoce, suivez l'avancement communiquez vos progrès en matière de durabilité.

5. Considérez la planète et les profits non pas comme des objectifs antagonistes, mais comme des éléments de la même stratégie. N'articulez pas les indicateurs clés de performances commerciaux seulement autour des produits et des services, mais également autour de l'impact sur l'environnement, depuis l'énergie jusqu'aux déchets générés par la chaîne d'approvisionnement, en passant par les émissions.

Pour en savoir plus sur les imprimantes Jet d’Encre Professionnel Epson, consultez le site: www.epson.eu/maketheswitch.