Comment la technologie va-t-elle transformer l'économie ?

Les travailleurs européens ne comprennent pas très bien les impacts de la technologie sur l'économie et souhaitent que les entreprises commencent à les préparer dès aujourd'hui aux changements de demain

Comment la technologie va-t-elle transformer l'économie ?

La technologie amorce une révolution de nos modes de travail. Comme toute révolution, la façon dont elle est perçue par les personnes concernées pourrait bien orienter sa progression. Epson vient d'achever une étude indiquant comment les travailleurs européens envisagent l'impact des technologies innovantes sur l'économie.

Pour ce faire, nous avons interrogé 17 experts mondiaux et présenté leurs prévisions et hypothèses à plus de 7 000 dirigeants d'entreprises et salariés européens afin de mieux saisir la perception des tendances en matière de mutation technologique.

Il est clair que nous sommes à une époque charnière. La majorité des personnes interrogées s'attendent à une révolution technologique au sein de leur secteur dans les 10 prochaines années. Aux deux extrêmités, 8 % d'entre elles s'attendent à une révolution totale, tandis que 2 % seulement n'envisagent aucun impact. Cependant, si l'économie change, quelle forme va revêtir cette mutation selon les travailleurs européens ?

Changer les idées et changer les secteurs

Les différentes technologies vont influer sur les secteurs de différentes manières, c'est ce qui ressort des points de vue cités dans notre étude. La technologie à porter sur soi arrive en tête de toutes les nouvelles technologies que nous avons examinées (dont l'impression 3D, l'intelligence artificielle, la robotique, etc.). Elle est vue d'un bon œil par 65 % des travailleurs européens. En revanche, la bio-impression et la cobotique (robots collaboratifs) sont les moins bien perçues, avec respectivement 58 % et 57 % d'opinion positive.

Cette disparité pourrait s'expliquer par les perceptions et les expériences d'application plus large dles technologies à porter sur soi, tandis que la bio-impression est considérée comme plutôt limitée au secteur de la santé. La connaissance des nouvelles technologies pourrait également jouer un rôle. 60 % des personnes interrogées connaissent l'existence des technologies à porter sur soi, mais seules 37 % d'entre elles ont entendu parler de la bio-impression. Cela souligne la difficulté de s'adapter aux nouvelles technologies, de comprendre le changement et d'y préparer son entreprise.

Préparation positive

S'il existe des différences au sein des marchés, les salariés souhaitent y mettre un terme afin d'adopter la technologie. Cet optimisme pourrait, toutefois, être vain si les entreprises elles-mêmes ne cherchent pas à optimiser les possibilités offertes par les nouvelles technologies. Avec seulement 14 % des salariés considérant leur entreprise comme « excellente » en matière de veille technologique, et moins d'un tiers (28 %) estimant que leur entreprise est particulièrement efficace dans la mise en œuvre de nouvelles technologies, ce sera sans doute l'échec des entreprises à se préparer et s'adapter qui fera obstacle à une bonne intégration technologique. Un facteur important sachant que 57 % des salariés européens sont convaincus que, dans les 10 prochaines années, la technologie va bouleverser les modèles organisationnels et industriels.

Se préparer à en tirer des bénéfices

Si l'adaptation aux nouvelles technologies représente une charge pour l'économie, 59 % des travailleurs affirmant que cela va augmenter les frais d'exploitation, elle est absolument nécessaire. 79 % des personnes interrogées reconnaissent que la technologie va améliorer l'efficacité de leur entreprise. Cela signifie que nous aurons plus de temps et que nous serons moins tributaires des heures de travail traditionnelles.

Selon 77 % des personnes interrogées, la transformation technologique générera également des bénéfices. L'Internet des objets représente à lui seul un impact économique global potentiel pouvant atteindre 6,2 milliards de dollars américains d'ici à 2025 si l'on en croit les prévisions de certains experts 1. Si les chiffres sont contestables, les travailleurs se rendent bien compte de l'importance de cette mutation. En effet, 76 % des personnes interrogées pensent que la technologie offrira de nouvelles opportunités de croissance, et 74 % admettent qu'elle augmentera la concurrence au sein de leur industrie.

Nous vivons une époque de mutation, et selon 81 % des travailleurs européens interrogés, cette mutation va remettre en question la compréhension des modes de travail traditionnels. Enfin, pour suivre le rythme de ce changement, il ne s'agira pas seulement de rester compétitif, il faudra tirer parti de la technologie pour débloquer l'immense potentiel de développement qui s'offre à nous.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Retrouvez toutes les observations en téléchargeant l'intégralité de l'étude ici