Collaboration en classe : les projecteurs sont la clé de l’implication des étudiants

Comment retenir l’attention d’une classe ? Pour Hans Dummer, directeur chez Epson, à l’ère des distractions numériques, l’association de technologies complémentaires est la clé pour créer un environnement d’apprentissage propice à la pensée créative.

Collaboration en classe : les projecteurs sont la clé de l’implication des étudiants

Quel est le meilleur moyen de retenir l’attention de toute une classe d’étudiants ? À l’ère des distractions numériques, comment stimuler la curiosité et la passion pour un sujet ?

Il est évidemment assez facile de s’apercevoir qu’une classe n’est pas attentive. Des élèves perturbateurs obligent les enseignants à passer plus de temps à calmer les esprits rebelles qu’à enseigner. La différence entre un acquiescement passif et une participation active est quant à elle plus difficile à discerner. Les étudiants sont-ils calmes parce qu’ils sont inattentifs ou parce qu’ils intègrent chaque fait et chiffre ?

Pour les enseignants, la participation active est une sorte de Graal, et on comprend aisément pourquoi la technologie est souvent considérée comme un remède miracle. Après tout, quel professeur, en voyant la multitude de têtes baissées en direction d’un smartphone ou d’une tablette lors des pauses, ne s’est pas demandé comment parvenir à captiver autant les élèves pendant les cours ?

La plupart des enseignants veulent être des conseillers, pas des présentateurs. Imitant en cela le monde du travail auquel ils se préparent, les étudiants utilisent désormais des écrans pour collaborer et présenter des idées à leurs professeurs ainsi qu’à leurs condisciples. Si la technologie ne va pas à elle seule améliorer l’implication des étudiants, une part appropriée de technologie peut créer une plateforme propice à un environnement d’apprentissage dynamique et démocratique dans lequel les étudiants ont les moyens de réfléchir de manière créative et personnelle.

Alors que les lieux de travail et les fonctions deviennent plus collaboratifs, cela constitue une bonne nouvelle pour les employeurs qui cherchent à rapprocher des modes de travail flexibles, numériques, et des descriptions de poste qui vont amener les futures générations d’employés à s’impliquer professionnellement.

Si nous considérons la salle de classe comme un environnement d’apprentissage souple, il est logique de trouver une technologie flexible capable de le compléter. La règle du 4-6-8 est basée sur les recommandations d’organismes de réglementation. Elle stipule que le participant le plus éloigné de l’écran dans la pièce doit s’asseoir à une distance ne dépassant pas quatre, six ou huit fois la hauteur verticale de l’écran, selon la tâche exécutée.

Parfois, les étudiants auront juste à s’installer et à écouter. D’autres tâches demanderont quant à elles une participation plus active. L’observation passive, le visionnage de contenu vidéo par exemple, peut se faire à la distance la plus éloignée. Du contenu plus détaillé, comme une présentation PowerPoint, nécessite une plus grande proximité avec l’écran, tandis qu’une observation dite de contrôle, par exemple le contenu de feuilles de calcul, exige que le participant le plus éloigné de l’écran ne se tienne pas à une distance supérieure à quatre fois la hauteur verticale de l’écran. La taille des classes étant de plus en plus grande, tant au niveau du local que du nombre d’étudiants, les enseignants ont besoin d’un écran plus grand qui permette à tous les élèves, où qu’ils se trouvent, de lire le contenu.

Qui plus est, la technologie interactive Epson permet aux enseignants d’écrire et de dessiner directement sur l’écran du projecteur à l’aide de stylets interactifs ou simplement du doigt. Le fait de disposer d’une solution logicielle dédiée telle que celle-ci permet à quatre étudiants de partager et de présenter en même temps que leurs camarades. À l’heure où les écoles réfléchissent à des moyens mieux adaptés de préparer les étudiants à collaborer dans le monde du travail, les outils permettant le partage des idées et la prise de décisions consensuelles deviennent de plus en plus importants pour le développement des étudiants.

L’effet de la projection d’informations sur les résultats d’apprentissage est bien documenté, mais pas suffisamment exploité. Les principes de base de l’adéquation entre la taille de l’écran et la taille de l’espace d’apprentissage garantissent que le contenu est clairement visible, et que chacun bénéficie de la même expérience d’apprentissage et de participation aux cours par la collaboration. En même temps, les enseignants commencent à réaliser l’intérêt d’une technologie plus flexible, en particulier alors que les employeurs se font de plus en plus entendre à propos de l’évolution du lieu de travail.