Bureau Sans Papier : Utopie vs Réalité

Comme l’affirment 83 % des européens : « le concept de bureau sans papier est une utopie ». Le papier n’est donc pas près de disparaître !
Selon une récente étude, le concept de bureau sans papier ne parvient pas à se concrétiser et ce malgré la numérisation de plus en plus croissante sur le lieu de travail

Bureau Sans Papier : Utopie vs Réalité

Plus de 35 années se sont écoulées depuis que Frederick Wilfrid, informaticien anglo-américain, a évoqué pour la première fois en 1978 le concept de « Bureau Sans Papier ». Aujourd’hui, la réalité est toute autre : les imprimantes n’ont de cesse d’être sollicitées au quotidien et, selon une étude indépendante, mandatée par Epson Europe, réalisée auprès de plus de 3 600 employés, 77 % des sondés ont déclaré que les imprimantes étaient cruciales pour les aider à gagner en productivité, une majorité écrasante stipulant que « le concept de bureau sans papier est une utopie ». En fait, sur les 4 % des employés interrogés ayant affirmé ne pas disposer d’une imprimante dans leur bureau, la moitié d’entre eux déclaraient leur intention d’en acheter une.

« Cette étude démontre clairement que, malgré les progrès numériques, les employés aiment toujours travailler avec le papier, préférant imprimer plutôt que de travailler sur écran pour certaines tâches », a déclaré Rob Clark, vice-président senior d’Epson Europe. L’étude a révélé que 88 % des personnes interrogées ont affirmé imprimer une moyenne de 21 éléments par jour, les supports les plus populaires étant les rapports, suivis de près par les pièces jointes des courriers électroniques et les courriers électroniques eux-mêmes.

« En réalité, les entreprises doivent imprimer non seulement pour favoriser l’efficacité au travail des employés, mais également pour tirer parti des bienfaits environnementaux et de la productivité », souligne Rob Clark. « Avec l’impression jet d’encre par exemple, les entreprises peuvent obtenir jusqu’à deux fois plus d’impressions tout en produisant 95 % de déchets en moins et avec une consommation d’énergie réduite par rapport aux imprimantes et copieurs laser de taille similaire[1] ».

Jack Uldrich, célèbre futuriste, ajoute : « le bureau sans papier ne s’est pas concrétisé pour la même raison que les fours à micro-ondes n’ont pas remplacé les fours traditionnels. Chaque technologie est unique et dispose d’avantages concrets. Le papier n’échappe pas à cette règle. Une chose est certaine : le papier est le plus grand outil jamais inventé pour transmettre, partager et diffuser des informations. En réalité, des études scientifiques récentes ont révélé que les personnes comprennent et retiennent bien mieux les informations présentées sur support papier plutôt que celles présentées sur support électronique ». Cela peut expliquer pourquoi 61 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles pensaient « qu’il y avait plus de risque de faire des erreurs en révisant un document électronique qu’en révisant un document version papier ».

« Bien entendu, les nouvelles technologies révolutionnent la façon dont nous travaillons. Au sein d’Epson, par exemple, nous le constatons avec nos technologies basées sur nos projecteurs et appareils portables. Mais lorsqu’il s’agit de lire, de modifier et de partager des documents comme des rapports, des e-mails ou encore des pièces jointes, les employés de bureau, de la génération du baby-boom à la génération « Y », privilégient la version imprimée bien concrète », conclut Rob Clark.

[1] Selon les tests effectués par BLI, sur plus de deux mois jusqu’à avril 2015. Comparaison effectuée avec une sélection de machines concurrentes, comme demandé par Epson. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.epson.fr/inkjetsaving